Accès direct au contenu


Version française > Actualités > enseignenent

Recherche

Pouvoir médical et fait du prince au début des temps modernes

du 17 juin 2010 au 18 juin 2010


Colloque international organisé par Jacqueline Vons (CESR) et Stéphane Velut (Faculté de Médecine)

Pouvoir médical

Le colloque a pour objectif une réflexion sur la manière dont s'est construite l'identité du médecin dans le contexte des cours de la Renaissance et des débuts des temps modernes et comment s'est constituée la notion de pouvoir médical. La période retenue est propice à l'étude de la complexité et de l'ambiguïté d'un type de médecin particulier, confronté dans sa profession à l'autorité des princes, de leurs ministres ou de leur entourage, représentant une élite professionnelle, soucieuse de préserver un savoir spécialisé autant qu'un statut social privilégié.

Il ne s'agit pas ici d'examiner des interventions du pouvoir du roi, du prince ou du pape, dans l'enseignement de la médecine, dans la réglementation des hôpitaux, voire dans les décisions médicales, mais de comprendre la nature et la réalité des liens qui font de certains hommes les témoins, les porte-paroles ou les conseillers des puissants. Le médecin de cour, vivant au palais toute l'année, ou consultant par périodes, accompagnant le prince dans ses déplacements et rétribué par ce dernier, est un phénomène qui suscite plusieurs interrogations. Dans une telle situation, comment le médecin se définit-il ? Payé par le prince, n'est-il qu'un praticien chargé d'assurer la sécurité et la santé de ce dernier, qui doit rendre compte publiquement de sa pratique devant la cour, la collectivité et les examinateurs étrangers ? Par ailleurs, ses fonctions l'amènent à pénétrer dans la sphère privée des princes et à tenir compte de leurs habitudes de vie et de modèles culturels qui régissent leur comportement et le mode d'expression de leurs maux, leurs attentes ou leurs exigences face à la maladie. Témoin et acteur privilégié, le médecin des princes entretient avec ses patients une relation interpersonnelle, dont nous ne connaissons que la face publique, parfois même occultée par des fonctions extra-médicales imposées par le roi ou le prélat.?

Il reste que le médecin de cour est aussi le médecin ordonnant. En amont de la prescription ou des soins, il y a eu nécessairement une démarche d'observation, parfois même écrite quotidiennement, une tentative de construction d'un sens donné à un accident, à la maladie, voire à la mort du prince. La prise de décision, la prescription orale et écrite du geste médical ou chirurgical sont incontestablement des marques de l'autorité médicale qui se fonde sur un savoir disciplinaire et peut-être sur un esprit de corps. Le concept de « pouvoir médical » doit être étudié dans ce contexte précis. Dans le domaine public et dans la science médicale, c'est au  médecin du prince que sont confiées les fonctions officielles d'expertise ou de conseil, l'élaboration de thérapies et de connaissances nouvelles, parfois opposées aux doctrines normatives de l'Université. Mais s'il innove, est-ce son fait ou celui, encore, du Prince ?

 

Jusqu'ici peu d'études ont été menées de façon systématique sur cette problématique, car les documents anciens, souvent dispersés, sont d'un accès difficile et ne sont même pas toujours répertoriés (fonds d'archives, minutiers de notaires, correspondances, textes liminaires de traités médicaux, manuscrits médicaux...). C'est pourquoi le colloque affiche volontairement sa dimension pluridisciplinaire, représentative du Centre d'Études Supérieures de la Renaissance, et sera ouvert aux jeunes chercheurs de toutes disciplines humaines et sociales, car la thématique traitée en histoire de la médecine est aussi l'occasion d'une réflexion sur la place du médecin et de la médecine dans les sociétés contemporaines en Europe. C'est pourquoi les lieux où se tiendra le colloque sont partagés entre le CESR et la Faculté de Médecine, afin de permettre aux médecins et aux étudiants en médecine soucieux de l'histoire de leur discipline d'y participer plus aisément.

 

Documents à télécharger

  • Facebook
  • twitter
  • google
  • imprimer
  • version PDF
  • Envoyer cette page

Informations complémentaires

Lieu(x)

  • Site CESR (Centre d'Etudes Supérieures de la Renaissance)

Recherche d'une actualité

Recherche d'une actualité

Retour au site institutionnel